Accueil » Resolutions » COMMISSION VITICULTURE EN FORTE PENTE - Chouilly - 17.04.2015

COMMISSION VITICULTURE EN FORTE PENTE - Chouilly - 17.04.2015

Mercredi 22 Avr 2015

Le 22 Avr 2015 -

COMMISSION VITICULTURE EN FORTE PENTE

 

Résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée le 17.04.2015

 

Dans de nombreuses régions européennes, la viticulture présente des vignobles en coteaux et en forte pente. Dans ces zones, la viticulture est synonyme de qualité, de diversité biologique, d’esthétique paysagère et de culture durable. Elle est supportée par des exploitations familiales, souvent en petites, voire très petites structures. L’exploitation en coteaux et en forte pente ainsi qu’en terrasses représente un surcroît de travail manuel et des surcoûts élevés de tous ordres par rapport à la viticulture de plaine.

 

Ce type de viticulture multifonctionnelle exige la mise en œuvre d’une politique spécifique pour son maintien, son aménagement, sa valorisation et son développement :

 

Considérant l’important différentiel de coûts, donc de compétitivité, entre les zones viticoles soumises au handicap naturel que constituent les fortes pentes d’une part et la viticulture établie en plaine d’autre part,

 

Soulignant la nécessité impérieuse de préserver ce type de viticulture irremplaçable dans ses multiples fonctions, socio-économique (maintien de l’activité et de l’emploi, valorisation des territoires), paysagère (attractivité touristique, œnotourisme), environnementale (préservation des sols, gestion hydraulique) et sans alternative de production pour les territoires considérés,

 

Prévoyant une aggravation de la pression concurrentielle du fait de l’assouplissement dès 2016 de la réglementation des plantations et, conséquemment, de la délocalisation progressive de vignobles à forte pente vers les plaines par transfert d’autorisations de planter,

 

Considérant les graves conséquences encourues en cas de dégradation, voire d’abandon de ces zones viticoles,

 

Constatant l’absence de traitement spécifique de ce type de viticulture dans la réglementation viticole européenne,

 

Constatant que les subventions actuellement accordées dans le cadre du 2e pilier de la PAC ne sont pas automatiquement acquises, mais doivent être justifiées au cas pas cas dans les plans de développement régionaux, et que ces subventions nécessitent toujours des cofinancements,

 

les régions membres de la Commission Viticulture en Forte Pente de l’AREV demandent

 

  • que soit défini et créé un statut spécifique pour ce type de viticulture à handicap naturel,

 

  • que soit ancrée, dans le cadre du Règlement de base (UE) N° 1308/2013, la possibilité de subventionner ce type de viticulture par des mesures d’aide spécifiques, à côté des autres mesures de restructuration et d’investissement, de promotion, de vendange en vert, etc.

 

Télécharger les fichiers