Accueil » Resolutions » Résolution de Turin – 11/05/2012

Résolution de Turin – 11/05/2012

Vendredi 11 Mai 2012

Le 11 Mai 2012 -

Turin / PIEMONT

La culture de la vigne et son développement à travers les siècles comptent parmi les vecteurs de la civilisation européenne.

Considérant que c’est le caractère pérenne de la vigne qui impose une gestion de long terme des surfaces plantées – en opposition avec toute logique de court terme ;

Considérant que le régime des droits de plantation constitue l’élément central d’une politique de qualité qui a fait ses preuves auprès de tous les consommateurs, comme en attestent les excédents considérables du secteur dans la balance commerciale de l’Union Européenne ;

Considérant que le régime des droits de plantation est susceptible d’assurer à toute nouvelle région pouvant se doter d’un vignoble l’indispensable structuration qualitative ;

Considérant l’importance économique d’une structuration collective visant à lisser les alternances de pénurie et de surproduction pour maintenir une activité viticole durable porteuse d’innombrables emplois connexes ;

Au regard des conclusions de l’étude scientifique réalisée par le Pr Etienne Montaigne et son équipe sur « Les impacts socio-économiques et territoriaux de la libéralisation des droits de plantations viticoles » (www.arev.org), les représentants politiques et professionnels de l’AREV réunis en session plénière à Turin réaffirment, dans la droite ligne de toutes leurs résolutions adoptées depuis 2006, leur position unanime sur la nécessaire maîtrise du potentiel de production européen à travers un régime de droits de plantation.

Les professionnels de la filière ayant besoin d’être fixés au plus vite sur ce point crucial pour leur avenir,

l’AREV demande que

• la gestion des droits de plantation reste du domaine exclusif des pouvoirs publics de chaque Etat membre – en lien étroit avec les organisations de secteur –, car les incidences économiques et sociales dépassent le seul champ de la production et de la commercialisation des vins. Leur impact territorial et paysager relève aussi de l’aménagement du territoire régional ;

• la réglementation des droits de plantation s’applique à tous les Etats membres de l’Union Européenne ;

• le système des droits de plantation s’applique à toutes les catégories de vins : AOP, IGP, SIG.

Dans le prolongement du rapport du député européen Albert DESS sur l’avenir de la PAC, adopté à une écrasante majorité par le Parlement Européen, et des revendications réitérées du COPA-COGECA, de l’EFOW et de l’AREV, relayées à ce jour par 16 ministres de l’agriculture de l’Union Européenne, les représentants politiques et professionnels des 75 régions viticoles de l’AREV demandent instamment à la Commission Européenne de présenter dans les plus brefs délais une proposition législative affirmant la poursuite et le développement du régime de régulation des plantations viticoles.