vous ètes ici:Accueil du site > Actualités > L’AREV EST EN DEUIL
L’AREV EST EN DEUIL
Traductions disponibles :


Pierre Perromat, qui fut de 1988 à 1996 Président du Conseil exécutif, puis 1er Vice-président de la Conférence Européenne des Régions Viticoles (CERV), devenue en 1994 l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV), nous a quittés le 15 novembre dernier à l’âge de 86 ans.

Viticulteur à Gornac, dans l’Entre-deux-Mers, Pierre Perromat fut le premier Président du Syndicat viticole des appellations d’origine contrôlée Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Professionnel compétent et apprécié de tous, il marqua le secteur par son engagement et son souci constant d’amélioration de la qualité au sein de la filière. Il siégea de nombreuses années au sein du Comité national vins et eaux-de-vie de l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO), dont il fut le Président de 1968 à 1983. En tant que Président de l’INAO, il fut un gardien vigilant de l’origine, de l’authenticité et de la qualité et il œuvra à la mise en place des Comités régionaux vitivinicoles de l’INAO.

L’AREV rend hommage à celui qui fut l’un des premiers professionnels à adhérer au projet visionnaire de Gérard Baloup, fondateur en 1988 avec les présidents Edgar Faure et Jacques Chaban-Delmas de la CERV, visant à fédérer, à travers toutes les régions viticoles d’Europe, la légitimité politique et l’expertise professionnelle pour la défense et la promotion de la civilisation européenne de la vigne et du vin. Devenu président de son collège professionnel appelé Conseil Européen Professionnel du Vin (CEPV), Pierre Perromat assura l’expression des positions des responsables professionnels des régions viticoles sur toutes les questions débattues par la CERV puis l’AREV. A ce titre, il contribua à promouvoir leurs intérêts communs et à élaborer un code de déontologie, la Charte du Vin, adopté en 1991.

Girondin comme Gérard Baloup, attaché à son terroir, partisan lui aussi de la décentralisation, Pierre Perromat aimait à dire que l’avenir du vin européen est précisément dans le maintien des liens entre produit et territoire. En un mot, il contribua fortement à la défense et à la valorisation du modèle viticole européen. L’AREV lui en est profondément reconnaissante et adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances.